fbpx

Tout savoir sur les déchets inertes


5 juillet 2021

une benne remplit de déchets inertes

Tout savoir sur les déchets inertes

 

Avant de s’intéresser aux potentielles valorisations des déchets inertes, il convient de se pencher sur leurs particularités spécifiques. En apprenant à les reconnaître, vous trouverez ainsi la meilleure façon de les valoriser.

 

Comment reconnaître les déchets inertes ?

 

Quelle est la différence entre déchets inertes et déchets dangereux ?

 

Les déchets inertes représentent la plus grande proportion de déchets que l’on trouve sur un chantier. Vous pouvez les manipuler, ils sont sans danger pour votre santé. Ils ne brûlent pas et ne provoquent pas de réaction chimique ou physique. C’est ce qui constitue leur principale différence avec les déchets dangereux.

 

Quelle est la différence entre déchets inertes et déchets non dangereux non inertes ?

 

Les déchets non inertes, également appelés Déchets Industriels Banals (DIB), font partie des Déchets Non Dangereux (DND) au même titre que les déchets inertes. Comme ces derniers, ils ne sont pas dangereux pour la santé. Il est tout de même conseillé de les manipuler avec précaution pour ne pas se blesser. 

En revanche, contrairement aux déchets inertes, les déchets non inertes représentent un danger pour l’environnement lorsqu’ils se décomposent. Ainsi, ils ne sont pas recyclés de la même manière et ne sont pas stockés dans les mêmes décharges. Il est plus difficile de faire la différence entre ces deux types de déchets. 

À la moindre hésitation, n’hésitez pas à consulter l’article R541-8 du Code de l’environnement qui dresse la liste des déchets dangereux et non dangereux et en détaille les différences. 

 

Quelles sont les caractéristiques des déchets inertes ?

 

Le Code de l’environnement définit le déchet inerte comme un « déchet qui ne subit aucune modification physique, chimique ou biologique importante, qui ne se décompose pas, ne brûle pas, ne produit aucune réaction physique ou chimique, n’est pas biodégradable et ne détériore pas les matières avec lesquelles il entre en contact d’une manière susceptible d’entraîner des atteintes à l’environnement ou à la santé humaine ».

Les déchets inertes sont principalement des déchets minéraux produits par l’activité de construction (BTP, industrie de fabrication de produits de construction) :

  • béton ;
  • tuiles et briques ;
  • agrégats d’enrobés ;
  • déblais ;
  • vitrage ;
  • etc.

Attention, bien que minéraux, les déchets de plâtre et de laine de verre ou de roche ne sont pas des déchets inertes. Du point de vue de la classification des déchets, les déchets inertes sont une sous-catégorie de déchets non dangereux. Ils constituent plus de 90 % des déchets produits par les travaux publics et de l’ordre de 70 % de ceux produits par le bâtiment. Vous pouvez retrouver la liste exhaustive des déchets classés inertes dans l’annexe I de l’arrêté ministériel du 12 décembre 2014. 

 

Comment valoriser les déchets inertes ?

 

Les déchets inertes constituent la très grande majorité des déchets produits par les entreprises du BTP. Recycler ce type de déchets représente une obligation légale, mais également un acte citoyen. Il existe plusieurs manières de valoriser ces déchets.

 

Le réemploi direct des déchets inertes de chantier à chantier

 

Pour recycler les déchets inertes, vous pouvez opter pour leur réutilisation sur le chantier où ils ont été produits ou sur un autre site de votre champ d’action. Par exemple, les enrobés de votre chantier qui ne vous servent plus peuvent tout à fait être utilisés pour fabriquer de nouveaux enrobés sur un autre chantier d’entretien de voirie. Vous pouvez également réutiliser certains minéraux en guise de remblais de carrières. 

 

 Le recyclage des déchets inertes

 

Pour valoriser les déchets inertes, il est également possible d’opter pour leur transformation. Dans les centres de mise en forme des matériaux, il existe plusieurs techniques efficaces pour réutiliser les déchets inertes. Le concassage et le criblage, par exemple, permettent de réduire la taille de ces déchets pour en faire des graviers ou des granulats. Après leur transformation, les déchets inertes peuvent être réutilisés pour fabriquer des sous-couches routières ou pour remplacer les granulats naturels dans la consolidation des infrastructures.

 

Faut-il assurer la traçabilité des déchets inertes ?

 

Si elle n’est pas obligatoire, la traçabilité des déchets inertes est toutefois recommandée. Nous vous conseillons de toujours conserver une trace écrite de l’élimination de vos déchets. Cela facilitera leur collecte et leur réception par les centres de tri et de regroupement des déchets. Cette trace écrite fera également office de justificatif pour le transfert de responsabilité du producteur jusqu’à la personne chargée d’éliminer les déchets.

Si vous êtes exempté de fournir le bordereau de suivi des déchets, sachez en revanche que depuis 2011 il est obligatoire d’inscrire tout type de déchet non dangereux, incluant les déchets inertes, au registre des déchets. Toutes les entreprises produisant ou expédiant des déchets doivent tenir un registre de ce type.

Nos derniers articles

Comment gérer les déchets industriels ? Notre guide complet

4 juillet 2022

Le terme « déchets industriels » désigne l’ensemble des déchets générés par les entreprises. On lui préfère aujourd’hui l’appellation de….

Comment trouver des chantiers ? Tous nos conseils

12 juin 2022

Chercher des clients pour travailler sur de nouveaux chantiers peut être chronophage, surtout lorsque l’on démarre son activité.

Traçabilité numérique des déchets dangereux : une obligation du Ministère de la Transition Écologique

30 mai 2022

À partir du 1er juillet 2022, en application du décret n°2021-321 du 25 mars 2021, tous les producteurs de déchets dangereux auront l’obligation